Concerto pour salopes en viol mineur: et après on creuse ! Brest 28&29 janvier

La compagnie « Appoggiature » nous invite à venir co animer des ateliers dans le cadre de l’accompagnement du spectacle « Concerto pour salopes en viol mineur »

Les étudiants de l’ENIB (école nationale d’ingénieur de Brest) assiste au spectacle dans un premier temps, puis, quelques jours après, nous venons à plusieurs intervenant.e.s décortiquer ensemble les notions de violences, de consentement:

Plusieurs groupes de 15 personnes sont constitués, pour que chacun.e ait la possibilité d’échanger pendant 1h30, tout au long de deux journées consacrées à ce projet: les 28 & 29 janvier 2019.

DIFENN sera donc au côté de :
– Sébastien : enseignant à l’ENIB et comédien, il modère la discussion.
– Jessica Roumeur, comédienne et autrice de la pièce « Concerto pour Salopes en viol mineur » qui pourra répondre aux questions sur la pièce.*
– Patricia Gagnant, travailleuse sociale à l’AGHEB dont le quotidien est d’accueillir, conseiller, orienter les victimes de violences conjugales.

*La majeure partie des textes du Concerto pour salopes en viol mineur a été rédigée dans le cadre de mon engagement dans le projet Silence on viole. Ils ont été écrits à partir de paroles entendues auprès de différentes personnes (dans la rue, à la télévision, dans le cercle familial, amical, dans des bars, à l’école, etc.) autour de la question du viol et plus particulièrement sur le statut de victime. Ils sont répétitifs, vulgaires (dans les deux sens : grossiers et quotidiens) et dénués de toute enjolivure. Tour à tour placés dans la bouche de l’opinion publique, des victimes ou bien encore des violeurs, les mots sont hachés, assenés et répétés pour donner à voir toute la violence ou l’absurdité qu’ils comportent. A force de répétition, ils sont dépouillés de leurs sens pour ne devenir qu’une matière sonore. L’idée du Concerto (etc.) m’est venue presque par hasard, par assemblement de sons, puis cela a pris du sens. Le concerto Vivaldi, l’un des plus populaires, est devenu une trame, un schéma à suivre, comme une règle du jeu…. Jessica Roumeur

Stage autodéfense pour les bénévoles de DIFENN 18 & 19 janvier 2019

Parce que les bénévoles de association ont elles aussi le droit de se former à l’autodéfense féministe, un stage est proposé en exclusivité pour les bénévoles de DIFENN qui travaillent toutes l’année pour rendre tout ça possible!

Les 19 & 20 janvier 2019! de 10h à 17h

Si vous aussi vous souhaitez organiser un stage entre ami.e.s (organisé en collectif ou non), n’hésitez pas à nous contacter!

DIFENN adopte la méthode Seito Boei, technique historique d’autodéfense féministe développée dans les années 70. L’autodéfense féministe a la particularité d’appréhender la violence de manière réaliste, telle que nous la vivons tous les jours et sous toutes ses formes : verbale, physique, psychologique… au travail, en famille, à l’école, dans l’espace public ou l’espace privé.

Par des jeux, exercices et mises en situation, vous pouvez expérimenter des techniques simples et efficaces de défense verbale et physique. Des moments de discussion permettent d’échanger vos opinions et expériences avec les autres participantes et de trouver du soutien. Grâce à une technique de visualisation, vous pourrez intégrer ces acquis pour qu’ils deviennent des réflexes. Le tout dans une atmosphère de confiance, de respect et de confidentialité.

Stage Adolescentes 15-17 ans à la Mjc de Douarnenez

Le 8 décembre 2018, de 10h à 17h à la mjc de Douarnenez, un stage adolescentes 15-17 ans se tiendra!
Il est réservé en priorité aux adolescentes de l’espace jeunes de la mjc

Si vous avez entre 15 et 17 ans, n’hésitez pas à nous contacter quand même pour mettre votre nom sur liste d’attente au cas où toutes les places ne soient pas prises d’assaut!

A tout âge, on peut être confrontées à des agressions de la part d’inconnus, d’autres adolescent.e.s et jeunes ou, le plus souvent, de la part d’adultes proches. L’éducation prépare souvent mal à faire face à ces situations.

Dans une formation d’autodéfense (Seito Boei), vous apprendrez à reconnaître des situations potentiellement dangereuses et à agir immédiatement. L’objectif n’est pas de devenir une machine de combat, mais d’éviter de devenir victime de violence.

Pour cela, il est important de savoir :

  • comment se mettre en sécurité,
  • comment demander de l’aide à d’autrui,
  • comment se faire respecter,
  • ou encore comment déstabiliser un agresseur.

Par des jeux, exercices et mises en situation, vous pouvez expérimenter des techniques simples et efficaces de défense verbale et physique. Des moments de discussion permettent d’échanger vos opinions et expériences avec les autres participantes et de trouver du soutien. Grâce à une technique de visualisation, vous pourrez intégrer ces acquis pour qu’ils deviennent des réflexes. Le tout dans une atmosphère de confiance, respect et confidentialité.

Dans un stage d’autodéfense pour adolescentes, l’objectif est de découvrir de manière ludique les possibilités d’action de chacune : crier et faire un scandale, chercher de l’aide, poser des limites verbales et non verbales, déstabiliser un agresseur, se protéger physiquement. La finalité est de se sentir plus à l’aise quand on sait de quoi on est capables pour prévenir les violences.

Bien sûr, une bonne dose d’information, adaptée à l’âge, est nécessaire. L’objectif est de reconnaitre des situations d’agression verbale, sexuelle ou physique le plus tôt possible et de comprendre la différence entre une autorité adulte justifiée et un abus de pouvoir.

 

Stage d’autodéfense à Bignan (56) les 15 et 16 septembre

Parce que l’autodéfense ne se cantonne pas au Finistère, elle voyage aussi jusqu’au Morbihan. Un collectif féministe se réuni à Bignan et s’organise pour pouvoir accueillir le stage de la rentrée!

Si vous aussi vous souhaitez organiser un stage entre ami.e.s (organisé en collectif ou non), n’hésitez pas à nous contacter!

DIFENN adopte la méthode Seito Boei, technique historique d’autodéfense féministe développée dans les années 70. L’autodéfense féministe a la particularité d’appréhender la violence de manière réaliste, telle que nous la vivons tous les jours et sous toutes ses formes : verbale, physique, psychologique… au travail, en famille, à l’école, dans l’espace public ou l’espace privé.

Par des jeux, exercices et mises en situation, vous pouvez expérimenter des techniques simples et efficaces de défense verbale et physique. Des moments de discussion permettent d’échanger vos opinions et expériences avec les autres participantes et de trouver du soutien. Grâce à une technique de visualisation, vous pourrez intégrer ces acquis pour qu’ils deviennent des réflexes. Le tout dans une atmosphère de confiance, de respect et de confidentialité.

Des ateliers d’autodéfense au festival VISIONS !!! 4 et 5 août 2018

Les agressions en festival, tu connais? Et oui, ça existe aussi, et on vous concocte 4 ateliers spécial festival, histoire de pouvoir se balader, danser, chanter, dormir, librement dans tous les festivals de  France et de Navarre!!

pour passer l’été l’esprit (et le corps) tranquille!!

C’est où? A Plougonvelin, dans le nord Finistère, dans un site magique, à l’occasion du festival VISIONS

Pour s’inscrire: http://www.festivalvisions.com/ ou https://fr-fr.facebook.com/visionslefestival/

Samedi 4 août : 2 ateliers : #13h30-16h00  # 17h00-19h30

Dimanche 5 août : 2 ateliers : #13h30-16h00 # 17h00-19h30

14 places/atelier

Prix : 10€

Marre de te faire emmerder sans rien dire ?

Marre des relous qui te colle ?

Viens à l’atelier d’autodéfense féministe !

Techniques physiques simples et immédiatement efficaces

Techniques verbales pour apprendre à dire non, à stopper des situations désagréables ou dangereuses, face à des personnes connues ou inconnues, en festival ou ailleurs…

Viens découvrir ton potentiel de force dans un cadre bienveillant, confidentiel et ludique 

Pas besoin d ‘être sportive pour se faire respecter.

Accessibles à toutes les femmes, gouines, trans, intersexe,

dès 16 ans, viens comme tu es, pas de tenue particulière requise.

  • « il y a peu de place, si vous ne venez pas, si empêchement, prévenez nous pour donner la place à quelqu’un d’autre.
  • attendez la fin de l’atelier pour boire l’apéro, vous aurez besoin de votre pleine conscience pour être là.

Stage d’autodéfense pour adolescentes

 

A tout âge, on peut être confrontées à des agressions de la part d’inconnus, d’autres adolescent.e.s et jeunes ou, le plus souvent, de la part d’adultes proches. L’éducation  prépare souvent mal à faire face à ces situations.

Dans une formation d’autodéfense (Seito Boei), vous apprendrez à reconnaître des situations potentiellement dangereuses et à agir immédiatement. L’objectif n’est pas de devenir une machine de combat, mais d’éviter de devenir victime de violence.

Pour cela, il est important de savoir :

  • comment se mettre en sécurité,
  • comment demander de l’aide à d’autrui,
  • comment se faire respecter,
  • ou encore comment déstabiliser un agresseur.

Par des jeux, exercices et mises en situation, vous pouvez expérimenter des techniques simples et efficaces de défense verbale et physique. Des moments de discussion permettent d’échanger vos opinions et expériences avec les autres participantes et de trouver du soutien. Grâce à une technique de visualisation, vous pourrez intégrer ces acquis pour qu’ils deviennent des réflexes. Le tout dans une atmosphère de confiance, respect et confidentialité.

Dans un stage d’autodéfense pour adolescentes, l’objectif est de découvrir de manière ludique les possibilités d’action de chacune : crier et faire un scandale, chercher de l’aide, poser des limites verbales et non verbales, déstabiliser un agresseur, se protéger physiquement. La finalité est de se sentir plus à l’aise quand on sait de quoi on est capables pour prévenir les violences.

Bien sûr, une bonne dose d’information, adaptée à l’âge, est nécessaire. L’objectif est de reconnaitre des situations d’agression verbale, sexuelle ou physique le plus tôt possible et de comprendre la différence entre une autorité adulte justifiée et un abus de pouvoir.