Atelier Genres et Sexualités//Stéréotypes et Sexisme 6/10/2020

Le 6 octobre 2020 au FJT de Quimper

 

  • OBJECTIF GLOBAL DES ATELIERS :

Les ateliers s’inscrivent totalement dans le projet associatif de DIFENN et dans l’objet que l’association s’est donné, à savoir :

la prévention des agressions sexistes et sexuelles

  • OBJECTIFS FONCTIONNELS :

– ouvrir un espace de discussion autour des thĂ©matiques suivantes :

stéréotypes de genre, consentement, sexisme (mécanique sexiste), homophobie, genres et sexualités

– comprendre comment la mĂ©canique sexiste se met en place (comme toute mĂ©canique discriminatoire) et identifier ses principales Ă©tapes : diffĂ©renciation, focalisation, pĂ©joration, lĂ©gitimation

– faire le lien entre les stĂ©rĂ©otypes (et le système des discriminations/privilèges qu’ils vĂ©hiculent et renforcent), et la culture du viol (versus la culture du consentement)

comprendre la notion de consentement (dans les relations affectives comme dans les relations sexuelles), acquérir des outils pour exprimer/entendre un consentement libre et éclairé

– faire le lien entre sexisme et homophobie, entre sexisme et identitĂ©s genrĂ©es stĂ©rĂ©otypĂ©es, entre sexisme et sexualitĂ© phallocentrĂ©e

  • OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES :

Les objectifs pédagogiques sont définis à l’issue de rencontres et d’entretiens avec nos partenaires, selon les besoins/demandes identifiées, et les caractéristiques des groupes (âge, sexe, composition, filières…)

Les plans d’ateliers déjà construits donnent une idée précise de que peuvent être les objectifs pédagogiques des ateliers et de comment ils peuvent être formulés.

En voici quelques uns à titre d’exemple :

  • dĂ©finir les notions abordĂ©es dans les ateliers : « stĂ©rĂ©otype », « genre » , « sexe », « consentement », « sexisme », « homophobie »

  • identifier le processus de diffĂ©renciation homme/femme

  • prendre conscience des principaux stĂ©rĂ©otypes de genre qui nous habitent et commencer Ă  les dĂ©construire

  • identifier le processus de diffĂ©renciation et de pĂ©joration : comment les stĂ©rĂ©otypes vĂ©hiculent les discriminations/privilèges

  • faire la synthèse des Ă©changes : sexisme – stĂ©rĂ©otypes – discriminations-consĂ©quences-changements possibles : voulons-nous changer les choses? comment ?

  • informer sur les structures d’accueil/d’écoute

  • DÉMARCHE PÉDAGOGIQUE :

Difenn étant une association féministe militante d’éducation populaire, nous partons de là où les participant.e.s sont pour permettre les échanges, la libre expression, le respect de chacun.e, la prise de conscience et la réflexion.

Nous posons donc un cadre sécurisant et clair ensemble avec le groupe.

Nous essayons au mieux de ne pas présupposer du savoir ou du non-savoir des participant.e.s, nous sommes à l’écoute de leurs questionnements/idées/réflexions (tant que le cadre posé ensemble est respecté).

Nous privilégions une démarche pédagogique émancipatrice : nous fabriquons un savoir commun avec les participant.es, qui de fait leur est accessible et qui fait sens. Ainsi, à l’exception de certaines données importantes à transmettre (statistiques/chiffres officiels par exemple), notre intention est de faire émerger les connaissances et les prises de conscience à partir de ce qu’expriment les participant.e.s plutôt que de manière descendante.

Les modes d’expression privilégiée étant différents pour chacun.e, nous alternons des activités en grand groupe et en petits groupes, voire seul.e ; des activités d’expression écrite et orale ; des activités qui engagent le corps et d’autres moins.

Les stéréotypes de genre et les discriminations/violences sexistes étant structurelles, elles font partie intégrante de l’expérience des participant.e.s, il est donc non seulement aisé mais aussi fondamental de partir de cette expérience-là pour arriver à une potentielle émancipation/transformation.

Une démarche d’éducation populaire induit aussi un travail sur le long terme, à l’opposé de la prestation de service. Nous tenons donc à établir des partenariats solides et basés sur la confiance avec les structures qui nous sollicitent, à construire ensemble un réel projet d’éducation, en mettant en commun nos outils, nos visions, et nos contraintes pédagogiques.

  • ACTIVITÉS / OUTILS :

Comme pour les objectifs pédagogiques, les activités et outils que nous allons choisir pour mener les ateliers vont dépendre des spécificités de chacun des groupes.

Ainsi, pour travailler autour de la notion de consentement, nous n’allons pas utiliser les mêmes outils pour des classes de 6ème que pour des classes de lycée.

Sachant que les plans d’ateliers déjà construits donnent également une idée plus précise, voici quelques exemples ci-dessous :

  • un.e des animateurices propose de poser le cadre ensemble (confidentialitĂ©/respect/non jugement) et l’autre note au tableau ce qui ressort des Ă©changes

  • Par groupe de 3 (4 groupes) ; les Ă©lèves prennent chacune 1 « carrĂ© genre » et 1 mot/phrase stĂ©rĂ©otype.

Le groupe discute et attribue les carrés + mot/phrase à un homme/une femme/les 2. Représenter au tableau 3 colonnes : lui/elle/les 2.

Puis, debrief en grand groupe : les élèves viennent positionner leur carte+mot/phrase dans une colonne en expliquant leur choix.

  • Lors de la restitution, on dĂ©finit ensemble les termes stĂ©rĂ©otypes/genre/sexe en notant au tableau.

  • Reprendre le tableau prĂ©cĂ©dent et demander au groupe comment on peut les rĂ©partir (pouvoir/argent/extĂ©rieur de la maison // faiblesse/care/intĂ©rieur de la maison/enfants/social/relationnel) → rĂ´le des femmes dĂ©savantagĂ© par rapport Ă  celui des hommes.

  • Poursuivre avec Ă©changes autour de cĂ©lĂ©britĂ©s : connaĂ®t-on plus d’hommes/de femmes ?

    Citer des métiers « masculins »/ »féminins » que remarque-t-on ?

  • VidĂ©o « Relation Père-fille » : regarder la vidĂ©o et animer les Ă©changes avec la fiche d’accompagnement.

Par groupe de 4, proposer de réécrire la scène de manière non sexiste.

  • Poursuivre les Ă©changes soit avec des cas amenĂ©s par les Ă©lèves elles-mĂŞme soit avec des cas que nous amenons (slutshaming, harcèlement → mettre en valeur la lĂ©gitimisation des actes/propos sexistes)

  • Conclusion (avec la vidĂ©o Qu’est-ce que le sexisme?) + proposer les petits papiers pour retours + distribuer les brochures et ressoursographies.